Pages

Friday, October 11, 2013

Il n'y a jamais eu autant de maisons à vendre à Montréal depuis 15 ans


YANNICK CLÉROUIN . les affaires.com . 10-10-2013 (modifié le 11-10-2013 à 22:15)



Le marché immobilier montréalais s’est stabilisé entre juillet et septembre après plusieurs trimestres de baisse, mais la hausse du chômage, la faiblesse de l’économie québécoise et le nombre élevé de propriétés à vendre minent les perspectives pour le reste de l’année, a prévenu Royal Lepage.


Au troisième trimestre, le prix moyen des maisons individuelles de plain-pied dans la région montréalaise a légèrement progressé, de 0,6%, à 289 306$. Le prix moyen d’une maison standard à deux étages a crû de 3,9% à 403 007$, tandis que celui d’une copropriété standard s’est élevé de 1,2% à 239 819$, selon les données compilées par le fournisseur de services de courtage immobilier.

Nombreuses propriétés à vendre



Les ventes de propriétés ont augmenté au troisième trimestre pour la première fois depuis plusieurs trimestres. Les ventes des maisons standards à deux étages ont bondi de 7,8% et celles des condos, de 2,6%. Les ventes des maisons individuelles de plain-pied ont cependant fléchi de 3,65%. «Cette hausse est conforme à nos prévisions et pourrait potentiellement représenter un tournant fort attendu», signale Royal Lepage dans son étude.


La firme indique en contrepartie que les stocks de maisons à vendre demeurent élevés dans la région métropolitaine. «Le nombre d’unités en vente est toujours à la hausse, principalement sur l’île de Montréal pour chacun des types de propriétés. On remarque des augmentations de 16,5% pour l’unifamilial et de 10,9% pour la copropriété», dit Dominic St-Pierre, directeur principal des Services immobiliers Royal LePage pour la région du Québec.


Comme l’ont démontré les plus récentes statistiques du réseau de courtiers du système MLS, le nombre de nouvelles inscriptions est à la hausse dans la région montréalaise, tout comme le nombre d’inscriptions actives, qui atteint un niveau sans précédent depuis 15 ans, observe Royal Lepage.


Au 30 septembre, on dénombrait dans la région métropolitaine 29 790 inscriptions en vigueur, soit une hausse de 12% par rapport à la même période l’an dernier, et la 37e hausse mensuelle consécutive, signalait mercredi la Chambre immobilière du Grand Montréal. L'offre de copropriétés s'est accrue de 16%, soit une hausse légèrement inférieure aux augmentations observées au cours des récents mois.


La progression du nombre de propriétés à vendre «semble vouloir se stabiliser, car les pourcentages d’augmentation sont plus bas qu’ils ne l’ont été depuis longtemps dans le marché de la copropriété», signale Royal Lepage.


Baisse de prix en vue


Royal Lepage prévoit par ailleurs que le niveau élevé de maisons à vendre continuera de tempérer les prix de vente des propriétés. Une légère baisse des prix «pourrait être envisageable pour le quatrième trimestre».


Le recul de l’emploi ainsi qu’une économie provinciale stagnante «sont des facteurs inquiétants pour le Québec», dit M. St-Pierre. «Il est à souhaiter que le marché de l’emploi reprenne fortement avant une augmentation potentielle des taux d’intérêt vers la fin de l’année prochaine, car cela pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le marché immobilier montréalais et québécois», conclut le directeur de Royal Lepage pour le Québec.